Passez l’hiver sans tomber malade avec ces 3 habitudes

Passez l'hiver sans tomber malade

Nous sommes en plein mois de Janvier et c’est l’hécatombe, tout le monde est malade ! Grippe, gastro, rhume, bronchite, c’est le bal des virus ! Dans le métro, les gens toussent, au travail, l’absentéisme est à son comble, bref, c’est l’hiver ! Mais est-il possible de traverser cette période sans tomber malade ? Y a-t-il des secrets pour passer l’hiver en restant au top de sa santé et de son énergie ? Vous imaginez bien que je ne vais pas vous laisser comme ça, oubliez vos mouchoirs le temps de cet article, vous allez retrouver le soleil !

INTRODUCTION

« Matthieu, désolé je suis au lit, je suis obligé d’annuler notre cours… ». Voilà ce que j’ai entendu à trois reprises cette semaine. Une vraie catastrophe ! J’imagine que dans votre entourage c’est la même chanson, en ce moment, tout le monde est malade !

Effectivement, la fin de l’hiver est toujours une période difficile pour les organismes : froid, fatigue, lassitude, épidémie de virus, tous les éléments sont réunis pour nous faire succomber.

On sait qu’on va y passer, alors on attend sagement notre tour, en espérant que cela ne tombe pas en plein milieu des vacances au ski (pensée à ceux qui passeront la semaine à compter les poutres du chalet, cloués au lit avec la grippe).

Autour de moi, tout le monde est concerné par ces maux et je me suis rendu compte que, moi, et bien, je « pétais la forme » ! Pas le moindre rhume, une santé de fer, une bonne énergie, une bonne capacité à encaisser de grosses charges de travail, de bonnes performances à l’entraînement, bref, l’hiver n’a pas raison de moi.

Mais quel est mon secret ? Ça vous intéresse hein ? Je vous rassure, ça n’a pas toujours été comme ça pour moi. L’hiver 2012, j’ai même réussi l’exploit d’avoir deux fois la grippe plus une angine ! D’habitude, comme tout le monde, je suis malade en hiver, mais depuis ce fameux hiver 2012 dont je me souviendrai toute ma vie, j’ai adopté une nouvelle hygiène de vie, et tous ces efforts ont payé.

Je vous le donne en mille sous la forme de trois conseils « clés » essentiels.

1) FAITES DU SPORT MAIS PAS TROP

Les sportifs de haut niveau et les professionnels du sport sont contraints de s’entraîner très durement même l’hiver, et de ce fait, se doivent d’adopter une hygiène de vie ultra exigeante.

Mais si vous n’êtes pas dans cette catégorie, sachez que l’hiver n’est pas la meilleure période pour s’entraîner à outrance. Pourquoi ? Et bien, sachez que le sport intense, et encore plus le sport d’endurance, ont une action affaiblissante sur l’organisme. En gros, quand vous faites du sport, vous perdez beaucoup de micro-nutriments, notamment dans la transpiration. Et si ce phénomène est jumelé avec une alimentation très pauvre en fruits et légumes, la conséquence est rude : déminéralisation et affaiblissement de l‘organisme.

Les sportifs professionnels bénéficient d’un temps suffisant pour récupérer, mais vous, dans votre contexte de vie, faire des grosses séances de sport en plein hiver, sans la récupération nécessaire et sans une alimentation adaptée, c’est la porte ouverte vers la blessure ou la maladie.

L’hiver, nous sommes plus faibles, plus fatigués, nous devons adapter notre entraînement en fonction des temps de récupération que nous avons à disposition et de notre hygiène de vie.

En somme, faites du sport mais ne vous épuisez pas, surtout si vous souffrez de fatigue chronique. Dans ce cas, le sport à intensité modérée vous permettra de retrouver la pêche. D’un autre côté, le sport jusqu’à épuisement ne fera qu’empirer votre état. Encore une fois en pensant bien faire, vous pourriez faire tout l’inverse de ce qu’il faut.

Ce n’est pas pour rien que les athlètes de l’équipe de France d’athlétisme s’entraînent sous le soleil de la Floride ou des Antilles pendant l’hiver. Ce n’est pas pour rien que les jeux olympiques ont lieu l’été. Allier froid et performance n’est pas à la portée de tous…

Si vous êtes adepte du sport intense, organisez-vous pour avoir une hygiène de vie irréprochable ou bien patientez jusqu’au printemps pour monter dans les tours, avec le soleil au-dessus de votre tête, ce sera, de surcroît, bien plus agréable.

 2) FAITES LE PLEIN DE VITAMINES ET DE MINÉRAUX

L’hiver, nous luttons contre le froid et nous brûlons beaucoup de calories. Cela nous pousse à nous diriger vers des aliments caloriques, notamment les glucides et les lipides, ce qui est tout à fait normal et ce qui relève également d’un instinct de survie. Pas de calorie en hiver = mort. C’est ce qui explique pourquoi la tartiflette paraît tant évidente lorsqu’on est à la montagne, c’est une question de vie ou de mort.

Le problème de ce fonctionnement et de l’assouvissement de ce besoin énergétique c’est que du coup, nous nous éloignons des micro-nutriments : les vitamines et les minéraux. Or, ce sont eux qui renforcent notre système immunitaire. Décidément, on fait tout de travers !

Manger calorique permet de tenir l’hiver, de lutter contre le froid et de faire le plein d’énergie mais cela ne nous préserve absolument pas contre les maladies et la fatigue. C’est le problème des « calories vides », c’est-à-dire issues d’aliments ayant une faible densité nutritionnelle, autrement dit dépourvus de vitamines et minéraux.

Pour tenir l’hiver, il faut avoir un système immunitaire fort. Pour cela, il faut faire le plein, à chaque repas, de fruits et légumes. Et de préférence des fruits et des légumes bio, bien sûr ! De ce fait, ils vous apporteront bien plus de micro-nutriments.

Je le répète sans arrêt, et là, encore une fois, la nutrition intervient directement dans notre problématique : mangez des légumes en grosse quantité. Ils vous apporteront les minéraux et oligo-éléments dont vous avez besoin : calcium, sodium, magnésium, phosphore, potassium, fer, iode…

Quant aux fruits, ils vous apporteront les vitamines nécessaires au bon fonctionnement de votre organisme, notamment la vitamine C, qui intervient, comme cela est bien connu, directement dans le renforcement du système immunitaire.

3) DORMEZ

Oui je sais ça sent le conseil « bateau » mais non, n’oubliez pas que les choses les plus simples sont souvent les plus efficaces. Combien d’heures dormez-vous par nuit ? Si vous dormez moins de sept heures, ce n’est pas suffisant et vous avez là une première explication à votre état de fatigue.

L’hiver, on le ressent parfaitement, on a besoin de plus de sommeil. Le matin, quand le réveil sonne à 6h45, qu’il fait nuit et que la brume encombre les rues endormies, on est vite ramené à notre état animal qui voudrait qu’on hiberne et qu’on reste au chaud pour accumuler et entretenir notre énergie. Cet instinct n’est pas là pour rien, il est le reflet d’une vraie réalité physiologique. L’hiver, on a besoin de dormir plus, et nous, qu’est ce qu’on fait ? L’inverse ! On dort moins et on bosse comme des dingues.

Vous l’avez compris, aller à l’encontre de nos besoins physiologiques fragilise grandement l’organisme et le rend beaucoup plus vulnérable aux maladies. L’hiver, il faut parfois redevenir un mammifère qui prend soin de lui en dormant au chaud, bien loti dans son terrier. En 2012, je me couchais tard et je dormais en moyenne six heures par nuit. Depuis, j’essaie de m’organiser pour dormir au moins sept heures et demi, et dans mon cas, cela a fait toute la différence.

En outre, dès que j’ai un trou de vingt minutes dans mon planning, j’en profite pour faire une petite sieste, encore un détail qui peut vraiment influencer votre état.

Cependant, ce n’est pas toujours possible à cause du travail, et deuxièmement, nous ne sommes pas tous égaux devant le sommeil. En effet, certains ont besoin de neuf heures de sommeil quand d’autres peuvent se contenter de sept heures.

Au-delà du nombre d’heures passées dans votre lit, ce que vous devez faire, c’est arrêter de mépriser le sommeil, de l’associer à de la fainéantise et de la paresse. En hiver, il est absolument fondamental. Je m’adresse bien sûr aux personnes qui travaillent beaucoup, qui ont un gros rythme de vie et qui ont tendance à négliger leur sommeil, c’est une énorme erreur.

Respectez le sommeil et il sera bien plus réparateur, conférez-lui des vertus spirituelles, de bien-être, de retour à l’état animal, et il vous régénèrera comme jamais.

Quant aux « tir au flanc » qui sont en surdose de sommeil par manque d’activité, mettez-vous au boulot, mes amis, ou vous allez vraiment vous transformer en marmotte léthargique.

Vous saviez déjà tout ça ? Peut-être, mais mettiez-vous ces savoirs en pratique ? Je suis sûr que non, alors ne considérez pas cette lecture comme inutile mais plutôt comme un ultime rappel.

CONCLUSION

Lorsque nous étions petits, nos mamans étaient très envahissantes avec nous au moment de l’hiver, rappelez-vous… Elles étaient parano et ne nous laissaient pas sortir sans notre bonnet et nos gants. Et oui, il faut prendre soin d’un enfant en période hivernale.

Et bien sachez qu’un adulte en suractivité et en état de fatigue chronique est encore plus vulnérable qu’un bambin. Alors vu que votre gentille maman n’est plus là pour vous remonter les bretelles, c’est à vous de vous prendre en main et de prendre soin de vous.

Lavez-vous les mains, couvrez-vous, dormez, mangez bien, consommez des produits bio, achetez-vous une bonne couette douillette, faites du sport sans trop forcer, bref, faites de votre hiver un moment de confort et de bien-être.

Et qui sait, avec un poil de chance, vous pourrez peut-être, comme moi, frimer en affichant votre pleine santé quand d’autres croulent sous les médicaments et les quintes de toux…

Bon courage et bonne fin d’hiver à tous !

Matthieu Verneret

N’hésitez pas à me poser toutes vos questions et à laisser un commentaire ci-dessous !



avatar

Je suis coach sportif professionnel, auteur spécialisé dans le fitness, la forme et le bien-être depuis de nombreuses années. Par ailleurs, j'ai été compétiteur de haut niveau en karaté. Sur ce blog, je vous livre tous mes meilleurs conseils pour être au top de votre forme et développer tout votre potentiel.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *